• Nous appeler: +33 6 63 31 12 93
  • Email: contact@nttc-france.fr
  •  Horaires Ouverture: 08:00 - 19:00
cart

No items in your cart

L’arme à feu est-elle nécessaire pour passer à l’acte ?

(2 Votes)

Radicalisation et déshumanisation…

On peut définir une menace comme l’association d’une capacité et d’une intention. Si le chihuahua agressif prête à sourire, et que le rottweiler assoupi peut être attendrissant, le molosse agressif est clairement une menace. Le premier n’a que l’intention, le deuxième n’a que la capacité, mais le troisième est clairement une menace, car il réunit la capacité et l’intention nécessaire à sa dangerosité.

Ainsi, lorsqu’un individu est interpellé et que les menottes lui sont passées, il s’agit surtout de le priver de sa capacité de nuire à autrui. Il en va de même quand il est mis en prison, sa privation de liberté étant supposée lui interdire de renouveler son méfait en se focalisant sur la réduction de capacité. Cette période de mise à l’écart est alors normalement employée à réduire son intention au travers d’un processus de réhabilitation. A court terme, on travaille sur la capacité alors qu’à long terme, on tente de travailler sur son intention.

Lorsqu’on parle de « radicalisé », il s’agit purement et simplement d’une intention poussée aux extrêmes, un extrémisme qui mène à une action violente. Le passage à l’acte est fortement probable, au vu de la programmation mentale de l’individu. Et même si la capacité est réduite, l’intention est telle qu’une capacité autre sera acquise. Enlevez les armes à feu, vous aurez des voitures béliers ou des attaques au couteau : « La où il y a une volonté, il y a un chemin » dit l’adage.

Le processus de radicalisation passe en principe par un étape nécessaire : la déshumanisation. Il s’agit pour le radicalisé de créer un différentiel psychologique permettant de faciliter son passage à l’acte. Le simple fait d’affubler son ennemi d’un nom avilissant fait déjà partie du processus de déshumanisation. « Mécréant », « Bosch », « sous-race » ou autre qualificatif dénigrant ont juste pour but de créer une distance qui aidera à franchir le cap. On observe aussi bien cette approche dans le conditionnement des Waffen SS que dans les enfants tueurs de Daesch. Dans le travail de « déradicalisation », un des axes d’approche consiste d’ailleurs à déconstruire l’idéologie extrémiste (religieuse ou politique) en se concentrant sur la réhumanisation de l’autre.

Les réseaux sociaux, par leurs processus algorithmiques de recoupement de sujets pouvant nous intéresser, sont de magnifiques vecteurs d’enferment idéologique, de la Terre Plate au Califat en passant le véganisme. Autant de raisons de se conforter dans ses idées, puisque chaque nouvelle vidéo, chaque nouveau contact proposé, est en accord avec soi. Autant de cocottes minutes en puissance qui montent en pression.

Dans un monde ouvert à une connaissance inimaginable, il est particulièrement paradoxal qu’internet soit devenu ce vecteur de radicalisation qu’on constate aujourd’hui, toutes idées confondues. Le prêt à penser est devenu la norme, quel que soit son environnement, aidé par une rhétorique et un marketing toujours plus efficaces. Qu’y faire, à part sortir de sa bulle, lire, penser et ne pas être dupe ? Être prêt.

Albert.

Dernière modification le mercredi, 18 décembre 2019 15:05

demo

 

Nous partageons et développons notre expérience avec des services officiels en France, en République Tchèque, au Mexique, au Cambodge, en Bolivie et en Espagne. Cela nous permet d'avoir un réel retour du terrain, et non pas des stands de tir.

Dernières Actus

Toutes les Actus

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Activation